whitestone logo

Whitestone News

Private Equity

Les Moorkens montent à bord du holding côté wallon Whitestone

La branche autour de Léopold Moorkens investit le holding coté wallon Whitestone. Son apport de neuf millions d’euros s’ajoute à un placement privé de 25 millions, aussi réalisé.

Bis repetita. Un quart de siècle après son entrée au capital et  » de l ‘impression Evadix, puis sa sortie dans la foulé de son entrée en bourse en 2006, la famille Moorkens renoue avec l’histoire.

En échange de neuf millions d’euros environ, le branche autour de Léopold Moorkens acquiert 10% du capital du holding coté wallon Whitestone, a indiqué vendredi ce dernier après bourse. Quel rapport ? Ledit holding faisait précisément ses premiers pas en bourse, il y a trois ans, à la suite à la reprise de la coquille entre-temps devenue vide Evadix.

Cette arrivée d’argent frais se donne à voir grâce au capital autorisé le mois dernier, en assemblée générale. Elle s’inscrit, du reste, dans une opération plus large. Réunis au QG de Whitestone, à Lasne, les actionnaires avaient également approuvé un placement privé d’entre 1fi et 2fi millions d’euros. Ce volet vient lui aussi d’arriver à son terme, apprend-on, avec une bonne surprise à la clé : c’est finalement le haut de la fourchette qui est atteint.

Près de deux millions de nouvelles actions seront allouées à un prix d’émission de 13 euros par action, pour un montant total de 25 millions d’euros. Une septantaine d’investisseurs, nouveaux et existants, ont participé à l’opération. À noter que, pour conserver sa participation de 37,5% acquise en février dernier, la famille d’Arnoud de Pret (AB InBev) remet en outre quelque six millions d’euros sur la table.

Ouverture de nouvelles opportunités

En clair, Whitestone se retrouve désormais avec une quarantaine de millions d’euros supplémentaires à sa disposition. De quoi lui permettre de poursuivre son ambition d’offrir des opportunités d’investissement local aux petits porteurs.

Deux à trois nouvelles participations « plus importantes » sont ainsi visées, nous indiquait récemment l’équipe. Le négociant en or GFI devra par ailleurs devenir à terme ce que Belron est à D’Ieteren   , et Deme et Delen sont à Ackermans & van Haaren        .

Accélération en Flandre

Frédéric Pouchain, CEO et cofondateur de Whitestone, s’est réjoui de ce nouveau soutien, venu du nord du pays. « (Re)connue en Flandre, la famille Moorkens va nous permettre d’y consolider et d’y accélérer la dynamique d’investissement ».

Axel, le fils de Léopold, sera amené à représenter les Moorkens au conseil ; sa nomination sera proposée à la prochaine AG. Méconnu du grand public en Wallonie, l’intéressé n’est autre que le co-dirigeant du family office Alcopa. Ce véhicule gère le gros des avoirs de la famille qui a fait fortune dans la distribution automobile (Hyundai, Mitsubishi, Suzuki…).

 

Depuis deux ans maintenant, cette activité originelle (Astara Western Europe) a été cédée. Le portefeuille d’Alcopa ne comporte depuis plus que des PME matures. On y retrouve notamment le spécialiste wallon des pellets et palettes Groupe François, acquis il y a trois ans.

Contrairement aux Pret, la famille Moorkens n’apportera pas de participation au portefeuille de Whitestone. L’arrivé au capital de la famille d’Arnoud de Pret, via son family office Multifin, s’était quant à elle faite en l’échange de parts dans le géant des minéraux Sibelco, d’actions dans la plateforme de gestion patrimoniale Abbove (ex-Pax Familia), d’une exposition au fonds agroalimentaire singapourien Clay Capital (apportée depuis lors à NewTree Impact) et, enfin d’une participation dans le développeur et exploitant limbourgeois de parcs photovoltaïques et éoliens, de bornes de recharge et de parcs de batteries, Energy Solutions.

Publié par Simon Souris le 07/06/2024 dans l’Echo

Partager

Découvrez aussi